Bienvenus sur le site de la Rose-Croix de la Guyane.

Implanté depuis 1972 sur ce territoire, notre Ordre dispose aujourd'hui de locaux où sont menées des activités réservées aux membres mais également des activités ouvertes au public. Vous trouverez sur ces pages les informations concernant les activités publiques et réservées aux membres : conférences, séminaires, réunions-débats, etc.  Nos rubriques Média et Vidéos vous propose également des documents, des supports vidéos et textes qui vous permettront de mieux faire connaissance avec la philosophie Rosicrucienne. Nous vous invitons à les consulter.

Bonne visite.

Calendrier des activités accessibles au public

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

L’Ordre de la Rose-Croix, aussi connu sous le nom d'Ancien et Mystique Ordre de la Rose‑Croix (A.M.O.R.C.), est un mouvement philosophique, initiatique et traditionnel.

Non religieux et apolitique, il est ouvert aux hommes comme aux femmes, sans distinction de race, de nationalité, de classe sociale ou de religion.

Reconnu d'utilité publique dans plusieurs pays en raison de sa contribution à la culture, à l'éducation et à la paix, il a pour devise :

« La plus large tolérance dans la plus stricte indépendance. »

 

Extrait de l'ouvrage "Pensées à méditer"

Serge Toussaint (Auteur), Diffusion Rosicrucienne


« La foi, au sens mystique du terme, est la conviction, non seulement que Dieu existe en tant qu’Intelligence universelle, mais également que l’homme peut connaître le bonheur en étudiant les lois par lesquelles Il se manifeste en nous et autour de nous. »

 

« Toutes les âmes incarnées sur Terre proviennent de l’Âme universelle. En raison même de leur origine et de leur nature, toutes sont donc sœurs. Cela veut dire que toute l’humanité, au-delà des différences physiques et autres, forme une seule et même famille d’âmes. »

 

« Lorsque l’on considère ce que l’homme a accompli de plus beau et de plus utile dans les sciences, les arts, la littérature, l’architecture, etc., et lorsque l’on songe aux sentiments les plus nobles qu’il est capable d’éprouver (amour, amitié, compassion, émerveillement, etc.), on ne devrait pas douter qu’il possède en lui quelque chose de divin. »