Bienvenus sur le site de la Rose-Croix de la Guyane.

Implanté depuis 1972 sur ce territoire, notre Ordre dispose aujourd'hui de locaux où sont menées des activités réservées aux membres mais également des activités ouvertes au public. Vous trouverez sur ces pages les informations concernant les activités publiques et réservées aux membres : conférences, séminaires, réunions-débats, etc.  Nos rubriques Média et Vidéos vous propose également des documents, des supports vidéos et textes qui vous permettront de mieux faire connaissance avec la philosophie Rosicrucienne. Nous vous invitons à les consulter.

Bonne visite.

Calendrier des activités accessibles au public

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

L’Ordre de la Rose-Croix, aussi connu sous le nom d'Ancien et Mystique Ordre de la Rose‑Croix (A.M.O.R.C.), est un mouvement philosophique, initiatique et traditionnel.

Non religieux et apolitique, il est ouvert aux hommes comme aux femmes, sans distinction de race, de nationalité, de classe sociale ou de religion.

Reconnu d'utilité publique dans plusieurs pays en raison de sa contribution à la culture, à l'éducation et à la paix, il a pour devise :

« La plus large tolérance dans la plus stricte indépendance. »

 

Extrait de l'ouvrage "Messages d’une initiée de la Rose-Croix"

Jeanne Guesdon (Auteur), Edition Rosicrucienne


Extrait du chapitre « Remise en ordre »

« Dans ses Vers dorés, résumé de la sagesse antique, Pythagore recommande à ses disciples de faire chaque soir un examen de conscience. Empruntant l’admirable traduction de Fabre d’Olivet, nous répéterons : « Que jamais le soleil ne ferme ta paupière, sans t’être demandé : « Qu’ai-je omis ? Qu’ai-je fait ? » Si c’est mal, abstiens-toi. Si c’est bien, persévère. »
Cet examen quotidien fait partie intégrante essentielle de l’éthique rosicrucienne. »

Extrait du chapitre « La bonté »

« Nous ne vous définirons pas non plus la bonté, nous contentant de paraphraser tout simplement un verset du premier chapitre de l’Imitation : « Mieux vaut pratiquer la bonté que d’en savoir la définition. » Nous préciserons simplement quelques points qui rendent la bonté particulièrement efficace.

Comme tous les sentiments délicats, elle est subtile ; c’est une sorte de fleur qui s’épanouit au-dessus de la conscience. Elle est réservée à une élite dont les spiritualistes se doivent de faire partie. Quelle est son expression la plus fréquente ? C’est le don. Il faut donner, « l’aumône est sœur de la prière », a dit magnifiquement Victor Hugo. »