Bienvenus sur le site de la Rose-Croix de la Guyane.

Implanté depuis 1972 sur ce territoire, notre Ordre dispose aujourd'hui de locaux où sont menées des activités réservées aux membres mais également des activités ouvertes au public. Vous trouverez sur ces pages les informations concernant les activités publiques et réservées aux membres : conférences, séminaires, réunions-débats, etc.  Nos rubriques Média et Vidéos vous propose également des documents, des supports vidéos et textes qui vous permettront de mieux faire connaissance avec la philosophie Rosicrucienne. Nous vous invitons à les consulter.

Bonne visite.

Calendrier des activités accessibles au public

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

L’Ordre de la Rose-Croix, aussi connu sous le nom d'Ancien et Mystique Ordre de la Rose‑Croix (A.M.O.R.C.), est un mouvement philosophique, initiatique et traditionnel.

Non religieux et apolitique, il est ouvert aux hommes comme aux femmes, sans distinction de race, de nationalité, de classe sociale ou de religion.

Reconnu d'utilité publique dans plusieurs pays en raison de sa contribution à la culture, à l'éducation et à la paix, il a pour devise :

« La plus large tolérance dans la plus stricte indépendance. »

 

Extrait de l'ouvrage

"Rose-Croix, histoire et mystères"

Christian Rebisse (Auteur), Edition Rosicrucienne


Extrait du chapitre « Égypte et Tradition primordiale »

« On s’est beaucoup interrogé sur les origines du rosicrucianisme. Si la plupart des chercheurs s’accordent pour situer ses débuts historiques au XVIIe siècle, on peut néanmoins déceler la genèse de ce mouvement dans un passé plus lointain. Telle était l’opinion de Michael Maier. Dans son ouvrage Silentium post clamores (1617), il présentait les origines du rosicrucianisme comme égyptiennes, brahmaniques, issues des mystères d’Éleusis et de Samothrace, des mages de Perse, des pythagoriciens et des Arabes. »

Extrait de la conclusion

« Comme le montre cette étude, nombreux furent ceux qui, au cours des siècles, ont œuvré à l’instauration du rosicrucianisme. Tentant de marier la rose et la croix, certains se blessèrent aux épines qui protègent la fleur de l’âme, car tous ne furent pas des sages, mais des hommes et des femmes, avec leurs qualités et leurs défauts. À des degrés divers, chacun a pourtant contribué à l’élévation de l’humanité, en tentant d’inciter ses contemporains à regarder au-delà du monde des apparences, pour tenter d’y découvrir la présence du Divin. En cela, les interrogations qu’ils ont soulevées sur les mystères de la rose et de la croix, c’est-à-dire le pourquoi de l’Homme et de la Création, restent d’une vivante actualité. »