Bienvenus sur le site de la Rose-Croix de la Guyane.

Implanté depuis 1972 sur ce territoire, notre Ordre dispose aujourd'hui de locaux où sont menées des activités réservées aux membres mais également des activités ouvertes au public. Vous trouverez sur ces pages les informations concernant les activités publiques et réservées aux membres : conférences, séminaires, réunions-débats, etc.  Nos rubriques Média et Vidéos vous propose également des documents, des supports vidéos et textes qui vous permettront de mieux faire connaissance avec la philosophie Rosicrucienne. Nous vous invitons à les consulter.

Bonne visite.

Calendrier des activités accessibles au public

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

L’Ordre de la Rose-Croix, aussi connu sous le nom d'Ancien et Mystique Ordre de la Rose‑Croix (A.M.O.R.C.), est un mouvement philosophique, initiatique et traditionnel.

Non religieux et apolitique, il est ouvert aux hommes comme aux femmes, sans distinction de race, de nationalité, de classe sociale ou de religion.

Reconnu d'utilité publique dans plusieurs pays en raison de sa contribution à la culture, à l'éducation et à la paix, il a pour devise :

« La plus large tolérance dans la plus stricte indépendance. »

 

Extrait de l'ouvrage "Musique et mysticisme"

Œuvre collégiale (Auteur), Edition Rosicrucienne


Extrait du chapitre « Le chant et son pouvoir mystique »

« Le chant est la communion la plus intime entre les plans vibratoires matériel et psychique qu’il nous soit donné de ressentir. Il nous place à la racine et à la fleur de la création. Certes, l’opportunité de témoigner de la lumière du Verbe ne réside pas exclusivement dans la vibration vocale de l’homme, car il peut orienter ses pensées et ses actions dans la même direction. La lumière du soleil, émanation de la lumière divine, se reflète sur tout ce qui existe sur la terre, mais sans que la volonté des choses et des êtres interviennent de quelque manière que ce soit. Refléter par son chant une parcelle, fusse-t-elle infime, du Verbe de Dieu est un acte d’une tout autre nature : il est volontaire et conscient. C’est la réponse d’un être créé à l’Être créateur. […] Au Verbe divin qui crée le monde répond le chant de l’homme, qui exprime la reconnaissance et la joie de la créature, prolongeant l’acte créateur initial en l’accompagnant librement ! »

Extrait du chapitre « L’importance de la musique pour le mystique »

« En tant que support de méditation, la musique joue un rôle de premier plan. Elle met, de par la source même de son inspiration, le méditant en conditions favorables, apportant le calme et le recueillement tout en prenant vie en lui, recevant dans l’être psychique de celui-ci son expression métaphorique. Alors, l’œuvre musicale pourra agir en processus de « feed-back », induisant chez le méditant une vague de signifiants qui donneront matière à la méditation, la plupart du temps de façon totalement inconsciente. Une autre forme d’approche mystique de la musique est l’improvisation. Par l’improvisation, le musicien donne à la musique son niveau expressif d’ « au-delà » de la parole, elle devient méditation ici et maintenant, sans cesse mouvante et renaissant d’elle-même à chaque seconde. […]

L’improvisation est une véritable alchimie mentale, une démarche initiatique. Elle permet d’entrer directement en contact avec son propre être intérieur, jusqu’aux abîmes profonds de l’inconscient collectif, faisant remonter les pulsions archaïques, véritable materia prima que la musique transforme en lapis philosophicus. »

Extrait du chapitre « Regards vers l’avenir de la musique »

« En musique, il faut toujours penser à l’effet qu’elle produit sur le corps et le mental de l’auditeur. En effet, les vibrations sonores agissent sur l’aspect physiologique de l’homme et sur les différentes phases de sa conscience, le mécanisme purement auditif n’étant que secondaire. À titre d’exemple, la musicothérapie a pour but de soigner certaines maladies au moyen des sons. En fait, les sciences traditionnelles affirment depuis des siècles qu’il existe des relations entre les différentes notes de la gamme et certaines parties du corps humain. Il faut donc être conscient de l’impact des structures musicales, car selon leur nature, elles exercent une influence positive ou négative, non seulement sur chaque individu, mais également sur l’environnement. »